Avocat pour victimes du Levothyrox à Marseille

Avocat spécialiste pour les victimes du Levothyrox à Marseille, Sabrina Settembre avocat compétente en droit médical, s'occupe de vos dossiers pour vous apporter des solutions de conseils juridiques et peut amener votre dossier devant un tribunal compétent en la matière.
Vous pourrez ainsi possiblement prétendre à une indemnisation.

201725edf5278feb1075c6575dcfa.jpg

Vous avez été victime du Levothyrox à Marseille ?

Maître SETTEMBRE vous apportera des solutions de défenses juridiques si vous avez été victime du médicament Levothyrox à Marseille.

Qu'est-ce que le Levothyrox  ?

D'après le Vidal, le Levothyrox est un médicament de la famille "Hormone thyroïdienne". 

Il est utilisé principalement comme traitement substitutif pour remplacer la thyroxine naturelle lorsque celle-ci n'est plus sécrétée en quantité suffisante par la thyroïde.

L'insuffisance de sécrétion, ou hypothyroïdie, peut parfois être due à la thyroïde elle-même ou à l'insuffisance d'une autre glande qui commande la sécrétion thyroïdienne (maladie ou ablation de l'hypophyse).

Le levothyrox est également utilisé lorsque l'on veut ralentir l'action excitatrice de l'hypophyse sur la thyroïde, notamment dans certains goitres.

Explications de l'affaire du Levothyrox  ?

Le laboratoire nommé Merck, qui commercialise et vend la nouvelle formule du Levothyrox, a été mis en examen pour "tromperie aggravée" et condamné à devoir verser la somme de 1 000 euros à chacun des 3 329 patients qui ont porté plainte pour "défaut d'information" sur les effets secondaires de ce médicament.

La filiale française de l'institut de recherche pharmaceutique allemand Merck (qui vend du lévothyrox) a décidé en octobre 2022, de publier un communiqué de presse alléguant une "tromperie grave" liée à des changements dans les formulations de lévothyrox.

 

En effet, ce sont des des milliers de patients traités avec une nouvelle formulation appelée lévothirox pour le traitement des troubles thyroïdiens (hypothyroïdie) qui se sont plaints d'effets secondaires graves (maux de tête, étourdissements, insomnie, etc.).

 

Enfin, le 16 mars 2022, la Cour de cassation a rejeté le pourvoi du laboratoire pharmaceutique allemand Merck.

A ce titre, l'institut qui commercialise la nouvelle formule Levothyrox® a été condamné à verser 1 000 € à chacun des plaignants pour "préjudice moral", selon son avocat, Christophe Rugebak.

 

Dans son arrêt, la Cour a déclaré : "Si la composition d'un médicament change et que ce changement de prescription n'est pas explicitement mentionné dans la notice d'utilisation, le fabricant et l'exploitant peuvent être accusés d'un manque d'"information". Une personne qui peut "causer un préjudice moral".

Une enquête pénale en 2018

"Le président de Merck en France s'est exprimé mardi devant le pôle de santé du tribunal de Marseille", a indiqué le groupe dans un communiqué cité par l'AFP.

Des affaires pénales de fraude grave, d'homicide par négligence et de lésions corporelles par négligence ont été engagées en 2018 à la suite de plaintes de patients.

"Ces allégations n'ont aucune incidence sur la qualité de la nouvelle formulation du lévothyrox", a déclaré l'Institut de recherche Merck.

Un jugement a été rendu en 2018 indemnisant plus de 3 300 utilisateurs qui ont subi des effets secondaires après le changement de formule.